Des CPAS récompensés pour leur lutte contre la pauvreté


Partager
Des CPAS récompensés pour leur lutte contre la pauvreté
Par Manu Van Lier
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
2 min

dossier pauvreté VE2013Les prix fédéraux de "lutte contre la pauvreté" ont été remis hier au Centre d'action laïque de Bruxelles. Parmi les 9 lauréats de cette édition - trois par région - on retrouve plusieurs CPAS.

Les candidats finalistes ont reçu leur prix des mains de Maggie De Block, la secrétaire d'Etat à la Lutte contre la pauvreté - sous le regard de la Reine Mathilde. Ils ont été sélectionnés parmi 50 associations belges. C'est finalement le CPAS de Chaumont-Gistoux qui a remporté le prix de lutte contre la pauvreté pour la Région wallonne. Le centre public d'action social a été récompensé pour la mise en place d'une unité spéciale d'aide aux indépendants.

Pour Bruxelles, c'est également un CPAS qui a raflé le prix: celui de la commune de Saint-Gilles. Son antenne (CEMO) "Centre d'éducation en milieu ouvert" a été récompensée pour le programme "kot provisoire autonome" (KAP). Concrètement, le CEMO met à disposition des jeunes en difficulté des logements transitoires entièrement équipés. Le but est d'offrir à ces adultes en devenir une certaine autonomie, de même que la stabilité nécessaire à la résolution de leurs problèmes.
Enfin, au nord du pays c'est une asbl anversoise, Recht Op, qui a séduit par son projet de soutien aux parents adolescents. A l'occasion de cette sixième édition, les trois lauréats repartent chacun avec 12.500 euros.

Parmi les six autres projets nominés – qui reçoivent chacun 1.250 euros, on trouve notamment Médecins du Monde ainsi que le CPAS de Watermael-Boitsfort et celui de Liège pour son service du relais logement.

La pauvreté gagne du terrain

La RTBF dressait hier un état des lieux de la pauvreté en Belgique en rappelant que le seuil de pauvreté est fixé dans notre pays à 1.000 euros par mois pour une personne isolée et 2.100 euros pour une famille de deux adultes et deux enfants. Plus de 15% de la population belge a un revenu total inférieur à ce seuil et est donc en risque de pauvreté.

Une autre donnée très significative relevée par cette enquête est le nombre des bénéficiaires du revenu d'intégration sociale (à charge des CPAS): ils étaient 95.600 lors du dernier recensement en 2011. Un chiffre qui n'a cessé de croître depuis 2003.

Terminons par un dernier chiffre alarmant: En Belgique, 420.000 enfants risquent la pauvreté. C'est le constat qu'ont présenté plusieurs chercheurs lors du colloque de la Fondation Roi Baudouin, au début de ce mois.

MVL, avec RTBF info - photo: Campagne Vivre Ensemble 2013

Catégorie : Non classé

Dans la même catégorie