Chapelle Binamé : A vos truelles !


Partager
Chapelle Binamé : A vos truelles !
Par Angélique Tasiaux
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
2 min

Incourt - chapelle BinaméPlutôt que d'attendre l'aval des autorités communales, provinciales, régionales… la fabrique d'église d'Opprebais a pris les devants pour sauver la chapelle Notre-Dame du Perpétuel-Secours, appelée aussi Binamé.

Binamé… Dans la région liégeoise, cet adjectif a une connotation affectueuse. Une chapelle Binamé pourrait se traduire par une chapelle bien-aimée. Dans le cas de la chapelle Binamé d'Incourt, il s'agit du nom de famille du donateur de la chapelle, qui la fit construire à la mémoire de son fils Ignace.

Erigée en 1893, cette chapelle de 36 m² connaît aujourd'hui de fameux déboires… au point d'être menacée de disparition. La gravité de la situation n'a pas échappé à Michel Demarbaix, un fabricien d'Opprebais.

"La réfection de la toiture avait été entreprise, mais, faute de moyens suffisants, la restauration à l'identique de la tourelle était compromise. Heureusement, un menuisier du village a accepté de la restaurer, tandis que des habitants paient le bois. Restent les façades, pour lesquelles un budget de 20.000 € doit être débloqué. Le bâtiment n'est pas classé, mais grâce au petit patrimoine populaire wallon, une enveloppe de 7.500 € pourrait être attribuée, pour autant que le solde soit pris en charge…", nous explique Michel Demarbaix.

Recours aux bénévoles

Aussi, pour accélérer les procédures en cours, la fabrique d'église a lancé un appel à toutes les bonnes volontés du voisinage. La liste des tâches à accomplir est variée: restauration de la porte, des statues, d'un vitrail, nettoyage de l'autel et des marbres, peintures intérieures… Avis aux amateurs du patrimoine!

Plus d'infos auprès du comité de sauvegarde de la chapelle, via Michel Demarbaix 010. 880 228 – 0475. 374 818 – michel@ekipdental.be

Angélique TASIAUX


Dans la même catégorie