Bruxelles : trois nouveaux prêtres “très belges”


Partager
Bruxelles : trois nouveaux prêtres “très belges”
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
3 min

Trois nouveaux prêtres étaient ordonnés ce dimanche dans la cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule: les abbés D. Boers, G. Parein et J-R. Mwamba.

DSC00245

Entouré de ses trois auxiliaires, Mgr Léonard a décrit la cérémonie comme "très belge"… "mais pas parce que c’est le jour du match Belgique-Russie!" Il s’agissait plutôt d’un clin d’œil aux origines de ces trois ordinands: un néerlandophone, un francophone et un africain.

Trois nouveaux prêtres qui ont chacun connu un itinéraire chahuté: Denis Boers a d’abord travaillé durant plusieurs dizaines d’années dans le milieu financier avant de rejoindre le Séminaire Léon XIII de Leuven et Gaëtan Parein a exercé le métier d’ingénieur civil chimiste (notamment aux Forges de Clabecq) avant d’entrer au Séminaire Notre-Dame d'Espérance de Limelette.

Quant à Jean-Rigobert Mwamba, il n’est pas Belge mais Congolais. L’évêque de Mbuji-Maï (Kasaï) l’a envoyé faire ses études en Belgique; en échange, il restera quelques années ici puisqu’il exercera dans le diocèse de Bruges. Il représente un peu les nombreux prêtres des pays du Sud, envoyés comme "missionnaires chez les Blancs".

Le Corps du Christ: une nécessité pour être heureux

Ces ordinations avaient lieu le deuxième dimanche après la Pentecôte, soit le jour de la Fête du Saint-Sacrement. S’adressant aux futurs prêtres, Mgr Léonard leur a décrit combien le Corps du Christ est la source et le sommet de leur existence: "L’Eucharistie est le cœur de la vie d’un prêtre: si le prêtre ne vit pas de l’Eucharistie, il ne sera pas heureux". "Si votre foi envers le Très Saint Sacrement de Jésus grandit, votre foi en votre propre résurrection grandira aussi", leur a-t-il expliqué.

Concluant son sermon sur un triple souhait, l’archevêque de Malines-Bruxelles a dit son espoir "que ces trois nouveaux prêtres soient heureux d’être prêtres, rendent le Seigneur heureux et rendent les autres heureux autour d’eux".

Pour ceux qui assistent à une ordination, le moment de la litanie des saints est toujours très impressionnant. Alors que les chantres égrènent le nom de saints de l’Eglise catholique, les futurs prêtres se prosternent de tout leur long, face contre terre. Durant dix-quinze minutes (de longues minutes!), on peut presque voir les saints et saintes arriver dans la cathédrale alors que les fidèles répondent "priez pour nous" à chacun de leurs noms.

Après que l’évêque leur ait transmis le sacerdoce en imposant les mains sur la tête des trois ordinands, c’est au tour des tous les prêtres présents de leur imposer les mains. Seul incident de la cérémonie: Denis Boers, âgé de 55 ans, n’a pas pu supporter de rester à genoux durant ce long passage de tous ses confrères prêtres et a dû se lever brusquement. Il a néanmoins célébré le reste de la messe sans problème.

M.B.

Catégorie : Belgique

Dans la même catégorie