Après 750 ans, Liège aime toujours autant le Saint-Sacrement


Partager
Après 750 ans, Liège aime toujours autant le Saint-Sacrement
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
3 min

En ce jeudi de la Fête-Dieu, les Liégeois ont pu à nouveau bénéficier d’une grande procession dans la Cité Ardente. Plus d’un millier de personnes ont accompagné le Corps du Christ depuis la basilique Saint-Martin jusqu'à la cathédrale. Le pape François a envoyé un message spécial pour ce 750e anniversaire.

IMG_8087

Au XIIIe siècle, Julienne de Cornillon (Liège) reçoit la mission de propager la dévotion au Saint-Sacrement. A force de persuasion, cette humble gardienne de moutons va convaincre le prince-évêque d’organiser une grande procession en l’honneur du Christ, réellement présent dans l’eucharistie. La journée d’hier commémorait les 750 ans de la bulle du pape Urbain IV, qui étendit au monde cette fête liégeoise.

Une procession au cœur de la Cité

C’est dans l’église même où fut instituée la première Fête-Dieu qu’a débuté la soirée. Au cours de la messe présidée par Mgr Delville, le nonce apostolique a lu la lettre envoyée par le pape François: "De là sont nées de nombreuses institutions de piété eucharistique par lesquelles l’Eglise rend hommage au Christ, le remercie pour ce don si grand de la présence eucharistique, implore sa miséricorde". Une dizaine d’autres évêques étaient également présents.

message du pape fête-dieu.jpg.message du pape fête-dieu (2)

 

Après la messe, la procession s’est ébranlée en direction du centre-ville de Liège. Précédé d’encensoirs fumants, le Saint-Sacrement est porté par Mgr Delville. Entre folklore et dévotion, l’évêque passe sur les drapeaux étendus à terre, devant ses pieds. Escorté par les confréries folkloriques et religieuses, le 92e évêque de Liège transporte le Pain de Vie sous un dais, suivi par ses confrères évêques vêtus de splendides chapes rouges. Comme le veut le cérémonial, la procession s’arrêtera à trois reprises pour un "reposoir" durant lequel tous saluent le Saint-Sacrement.

Et vers 21h, la procession termine finalement son cheminement à la cathédrale Saint-Paul, l’église-mère du diocèse. Passé la haie d’honneur des confréries en uniforme, le St-Sacrement est exposé sur l’autel pour un temps de prière personnelle, avant un verre de l’amitié dans le cloître de la cathédrale.

IMG_7848

 

750 ans: une fête ancienne, mais une nouvelle perspective

La Fête-Dieu a été célébrée pour la première fois à Liège dès 1246, avant d’être étendue au monde entier par le pape Urbain IV en 1264… il y a 750 ans très exactement. Eh oui, cette fête autrefois célébrée dans tous les villages et quartiers du monde catholique est originaire de chez nous!

Les plus anciens se souviennent de ces grandes processions, accompagnées de musiciens et d’enfants de chœurs, traversant les rues pavoisées de bannières au son des cantiques populaires. Si ces grandes festivités ont été peu à peu abandonnées après le concile Vatican II, elles reprennent néanmoins une deuxième jeunesse à la faveur de la Nouvelle évangélisation.

Hier à Liège, le cortège du Saint-Sacrement traversait la foule - parfois ébahie - des citoyens liégeois. Peu habitués à voir un si grand cortège religieux traverser la ville, ils n’hésitaient pas à interroger les participants sur la raison de leur cortège. De belles discussions naissaient parfois avec les riverains prenant le Saint-Sacrement en photo avec leur Iphone.

Si au Moyen-âge, les processions de la Fête-Dieu permettaient aux fidèles de "voir" un Dieu proche d’eux physiquement, leur actualité a aujourd’hui un sens différent. Promener le Corps de Jésus en rue permet à l’Eglise de se faire proche de ceux qui ne connaissent pas le Christ en allant aux "périphéries de l’Eglise" comme le demande le pape François.

IMG_7905

M.B.

 

Blog de Mgr Delville: https://mgrdelville.wordpress.com/

Catégorie : Belgique

Dans la même catégorie