Angela Merkel a peur pour les racines chrétiennes de l’Europe


Partager
Angela Merkel a peur pour les racines chrétiennes de l’Europe
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
2 min

Dans le cadre des Katholiekentag (Journées catholiques Allemandes), la chancelière Angela Merkel, a pris la parole vendredi, faisant part de sa crainte de la perte de l'identité chrétienne en Europe. Pour elle, une société vit sur certaines bases, qu'elle ne pourrait pas créer elle-même. Le christianisme constitue justement une de ces bases. "Aucune politique, même formidable, ne pourra la remplacer", a lancé Angela Merkel.

99. Deutscher Katholikentag: Abschlussgottesdienst

La 99ème édition des "Katholikentag", organisée à Ratisbonne par le comité central des catholiques allemands (ZDK), est centrée cette année autour du thème "Construire des ponts avec le Christ". Depuis mercredi et jusque dimanche, les 80.000 personnes attendues peuvent participer à près de 1.000 activités différentes, dans 92 lieux différents.

Un événement qui a reçu le soutien du pape François dans un message lu lors de l’ouverture: "A travers le Katholikentag, vous donnez un signe de dialogue véritable: dialogue avec le Christ et entre vous. Ainsi, en construisant des ponts pour la paix et le salut, vous devenez de véritables témoins et des collaborateurs appliqués du Christ".

Un congrès pour réveiller les laïcs

Autre invité politique: le président fédéral, Joachim Glauck. Le chef de l’Etat a invité les catholiques à s’impliquer plus dans la vie de la société. Regrettant l’indifférence généralisée, Mr. Glauck a estimé que les citoyens ne doivent jamais se contenter de la situation existante.

Mais certains orateurs n’hésitaient pas à critiquer l’Eglise catholique. L’homme d’Etat tchèque Karel von Schwarzenberg, très engagé dans la démocratie en Europe centrale, a estimé que l’Eglise devait arrêter son "discours négatif".

Cette édition coïncidait aussi avec le 25e anniversaire de la réunification pacifique entre l’Allemagne de l’Est et l’Allemagne de l’Ouest.

La chancelière Angela Merkel, elle-même fille d’un pasteur protestant, a toujours affirmé avec force ses convictions chrétiennes. Elle a ainsi combattu l’idée de manipulations génétiques sur les embryons humains, au nom de la protection de la dignité humaine.

M.B. (d’après La Vie)

Catégorie : International

Dans la même catégorie