Elections européennes : La France se défoule sur l’Europe


Partager
Elections européennes : La France se défoule sur l’Europe
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
2 min

Europe-drapeaux-commissionLa forte poussée de l’extrême droite et des eurosceptiques signale combien l'Europe reste toujours le parent pauvre de notre système politique.

Un "séisme politique", un "tsunami anti-européen", "l’Europe sous le choc"… Les images ne manquaient pas pour illustrer les résultats des élections européennes. Toujours aussi peu mobilisatrices (à peine plus de 43% de participation), ces élections vont porter au Parlement européen un très grand nombre de députés anti-européens et d'extrême-droite, qui viendront principalement de France et du Royaume Uni où le Front national et l'UKIP sont arrivés en tête avec respectivement 25% et 30% des suffrages.

Cette poussée de l'extrême droite s'est fait sentir dans une douzaine de pays, dont l'Autriche, l'Italie, la Hongrie. Pire encore, des néonazis vont aussi avoir leurs propres députés, en provenance de Grèce (le parti Aube dorée a remporté deux sièges, avec près de 10 % des suffrages) mais aussi… d'Allemagne, avec un député du NPD.

En revanche, au Portugal, en Espagne et en Irlande, pays durement éprouvés par la crise et la politique d’austérité, aucun parti d’extrême droite n'a émergé. Et si l'on doit chercher d'autres motifs de réconfort, le bloc pro-européen reste largement majoritaire au Parlement de Strasbourg. La montée des forces anti-européennes et extrémistes (environ 140 députés) ne devrait donc pas mettre en péril l'institution, d'autant plus que ces dernières ne vont pas siéger ensemble. Ainsi les europhobes de l'UKIP et du parti populaire danois jugent le FN français trop antisémite pour fonder un groupe parlementaire avec lui.

En fait, et une fois de plus, ces élections européennes ont donné aux peuples une nouvelle occasion d’exprimer leur mécontentement à l’égard de leurs gouvernements. Ce fut particulièrement véhément en France où ce suffrage européen a semble-t-il servi de "défouloir" sans conséquences politiques majeures.

P.G.

 


Dans la même catégorie