Les Foccolari : “s’aimer comme des frères”


Partager
Les Foccolari : “s’aimer comme des frères”
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
2 min

S’aimer "malgré les différences de caractère, d’origine, ou d’âge", c’est l'appel que le pape François a adressé ce jeudi aux évêques proches du mouvement des Foccolari.

Pape Foccolari

 

Une trentaine d'évêques sympathisants du mouvement des Foccolari sont réunis ces jours-ci à Castel Gandolfo pour leur 37ème rencontre internationale.

Les Foccolari veulent mettre en œuvre une spiritualité de communion entre tous: en famille, dans l’économie, dans la culture, etc. Le mot d’ordre du mouvement est tiré de l’évangile de Jean: "Que tous soient un!" (Jn 17, 21). Cet accent mis sur la communion les a naturellement engagés dans le dialogue œcuménique.

Les "Foccolarini" sont des laïcs qui vivent comme des citoyens ordinaires, mettant en œuvre l’unité par la mise en commun de ce qu’ils possèdent. Un engagement qui a été souligné avec enthousiasme par le pape François: "La société d’aujourd’hui a grand besoin que l'on témoigne par un style de vie où transparaisse ce que le Seigneur Jésus nous a donné de nouveau: être des frères qui s’aiment malgré les différences de caractère, d’origine, ou d’âge…"

Mise en pratique de ce principe: les Foccolari ont toujours été présidés par une femme laïque. Preuve qu’il n’y a pas que les hommes qui comptent dans l’Eglise!

Le Pape a souhaité que le Congrès de Castel Gandolfo "soit une occasion propice pour grandir dans l’esprit de la collégialité et pour trouver dans l’amour réciproque un motif d’encouragement et d’espérance renouvelée".

Le mouvement des Foccolari a déjà une bienheureuse: Chiara Luce, une jeune Italienne morte à 18 ans en 1990. La Bienheureuse Chiara Luce, atteinte d’une maladie grave, avait affronté la mort avec une joie communicative. La fondatrice des Foccolari, Chiara Lubich, est en procédure de béatification depuis l’an passé.

MB

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie