“La santé ne détermine pas la valeur de la personne”


Partager
“La santé ne détermine pas la valeur de la personne”
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
2 min

Le Pape François a adressé un message à l’Académie pontificale pour la Vie, qui planche actuellement sur le thème "Vieillissement et handicap". Un thème "de grande actualité" et qui "tient à cœur de l’Eglise", comme l’a rappelé le Pape, très attentif aux personnes âgées.

Académie pontificale pour la Vie

L’Académie pontificale pour la Vie est l’institution de l’Eglise chargée de réfléchir aux questions éthiques. Elle comprend des participants, prêtres et laïcs, de tous pays. Son but est d'étudier et informer sur les questions de droit et de bio-médecine en matière de défense de la vie selon les valeurs de l’Evangile et les enseignements des papes.

"Dans notre société", écrit le Saint-Père, "domine la tyrannie du profit qui exclut et tue même. Beaucoup de gens en sont les victimes, les personnes âgées surtout". Revenant sur la culture du rebut, il a rappelé que "les exclus de la société ne sont pas exploités mais rejetés comme des ordures".

"Une société est vraiment accueillante lorsqu'elle reconnaît la valeur de la vie dans la vieillesse et la déchéance, la maladie et même la fin de vie, lorsqu'elle enseigne que la réalisation de la personne n'exclut pas la souffrance mais qu'il faut voir dans celui qui souffre un don fait à la communauté, une présence qui en appelle à la solidarité et à la responsabilité". "Votre travail", a conclu le Pape, "est délicat parce qu'il implique souvent d'aller à contre-courant".

M. B. (d'après VIS et RV)