Des magnets pour soutenir le Burundi…


Partager
Des magnets pour soutenir le Burundi…
Malgré 9.336 km qui les séparent, mère et fille restent solidaires...
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
2 min

Photo 1

Une femme et son enfant perdus devant les ruines d'une maison détruite par les inondations à Bujumbura. L'image laisse indifférents les médias occidentaux, mais elle est malheureusement d'actualité...

Des milliers d'habitants en exil à cause des inondations...

Près d'une centaine de personnes ont perdu la vie suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues ces derniers jours dans la capitale burundaise. Le plus lourd bilan - lié à des intempéries - jamais enregistré dans ce pays d'Afrique de l'est. Dès le lendemain de la catastrophe, le 11 février, le porte-parole de la Croix-Rouge burundaise constatait que les principales victimes étaient des enfants. Un précédent bilan donné par le ministre de la Sécurité publique, le général Gabriel Nizigama, faisait état de nombreuses personnes tuées par l’effondrement de leur maison ou emportées par des crues... "La pluie qui s’est abattue sur la capitale et ses environs a causé une véritable catastrophe naturelle", a ajouté le ministre.

Malgré 9.336 km qui les séparent, mère et fille restent solidaires...

Malgré les 9336 km qui les séparent, mère et fille restent solidaires...

La Mouscronnoise Céline Callens enseigne au Burundi et décrit, sur Facebook, une situation catastrophique... "Je ne sais pas si en Europe vous avez vu et su qu’il y avait une catastrophe naturelle… Les intempéries ont dévasté les quartiers aux alentours. (...) Des disparus, des morts, des maisons complètement détruites… Et la pluie tombe toujours".

La maman de Céline connaît bien la situation du pays pour avoir séjourné à quelques encablures du lac Tanganyika. Frédérique Ameloot a d'ailleurs lancé un projet pour soutenir sa fille… "Au départ, je voulais créer une ASBL. Mais c’est impossible seule. Je désirais malgré tout me rendre utile. Je ne supportais pas d’être ici dans mon petit confort et de rester les bras croisés alors que d’autres souffrent à l’autre bout du monde. J’ai demandé à une collègue de créer des magnets que je vends au prix de 2€/pièce. En une semaine, 150 ont déjà trouvé preneurs", confie-t-elle à un confrère du Courrier. "Nous espérons également recevoir du matériel scolaire, des livres, des jeux, des vêtements que nous pourrions envoyer sur place par le biais de l’Unicef, par exemple. Le Burundi est l’un des pays les plus pauvres au monde. Il a constamment besoin de soutien. Et puis, chaque année, nous organisons une exposition thématique avec l’Unicef. (...) Grâce à l’aide d’une collègue, des bénévoles de l’organisation internationale pourront sensibiliser les élèves à la situation au Burundi", conclut la maman de Céline.

Photo 3Si vous aussi vous souhaitez soutenir le peuple burundais, 
contactez Frédérique Ameloot au 0471.177.406 .
amelootf@gmail.com 
Ou faites un don auprès de la Croix Rouge. 

TG avec A. Smars - EdA

Catégorie : Belgique

Dans la même catégorie