Mons : prochaine désacralisation de la chapelle des Capucins


Partager
Mons : prochaine désacralisation de la chapelle des Capucins
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
3 min

capcouv-10-2En région montoise, la prochaine désacralisation de la chapelle du couvent des Capucins fait quelques remous. Pourtant, elle était inévitable. Mais, le mobilier et les objets de culte et de dévotion populaire qu’elle contient seront préservés et replacés dans d'autres lieux de la cité du Doudou.

Depuis quelque temps, une pétition circule pour tenter d’arrêter la désacralisation imminente de la chapelle du couvent des Capucins à Mons. Les fidèles qui défendent leur lieu de culte rappellent que cette chapelle "vit". Une messe dominicale a lieu chaque semaine, on y prie le chapelet en semaine et le mercredi, la chapelle se veut solidaire: une distribution de pains se fait à l’intention des personnes nécessiteuses. De plus, la chapelle est aussi un lieu de pèlerinage historique où l'on vient vénérer un tableau de Notre-Dame de Belle Dilection depuis 1650.

Les défenseurs de la chapelle estiment donc que la disparation de ce lieu de culte serait "une immense perte pour la ville de Mons, mais aussi pour tout le pays, ainsi que la communauté chrétienne."

Pourtant, cette désacralisation est inévitable. Il faut savoir que la communauté des Capucins, qui vivait à cet endroit, a revendu le couvent, et donc la chapelle, en 1999 déjà à la Ville de Mons. A l’époque, des dispositions transitoires avaient été prises pour permettre la poursuite des activités du culte. Et qui dit "transitoire", dit donc qu'un jour la situation change.

N’ayant pas les fonds pour transformer le couvent, les autorités communales se sont mises à la recherche d’un promoteur pour racheter l’ensemble des bâtiments.

L'évêché est attentif au problème

"A partir du moment où la chapelle a été vendue par les Capucins, il y a près de 15 ans, la désacralisation était inéluctable", explique l’abbé Olivier Fröhlich, vicaire général du diocèse de Tournai. Il précise que cette chapelle se trouve à côté de l’église paroissiale Notre-Dame de Messines et qu’en conséquence, les activités actuelles de la chapelle pourraient y être transférées comme dans une autre église de la cité du Doudou. "On verra quel sera le lieu le mieux adapté", poursuit le vicaire général qui ajoute que le doyen de Mons, l’abbé André Minet, est très attentif à ce problème.

En matière de désacralisation de lieux de culte, on est souvent dans l’émotionnel, car les fidèles ont tant de souvenirs qui les relient à l’église ou la chapelle concernées. "Nous sommes conscients de l’émotion qui touche les fidèles et nous la comprenons", dit encore l’abbé Fröhlich, qui précise que le mobilier et les objets de culte et de dévotion populaire seront préservés.

J.J.D.

Découvrez, ci-dessous, le reportage de Télé MB. (A partir de 12'10'')

Découvrez le Communiqué de l'abbé Olivier Fröhlich, Vicaire général 
du diocèse de Tournai, en cliquant sur le logo ci-dessous...

Logo Diocèse de Tournai

Catégorie : Belgique

Dans la même catégorie