“L’Eglise athée” : déjà un schisme


Partager
“L’Eglise athée” : déjà un schisme
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
2 min

Fondée il y a moins d’un an en Angleterre, "l’Eglise athée" tente d’offrir aux personnes non-croyantes les mêmes services que l’Eglise catholique. Cette démarche pour singer l’Eglise se fait jusque dans ses défauts, puisqu'un premier schisme est déjà en cours.

Sunday Assembly

Une Sunday's Assembly avec Jones Sanderson ( (c) MATHEVON Franck, Radio France)

En 2013, deux personnes athées britanniques, Jones Sanderson et Pippa Evans, ont décidé de créer une structure pour réunir les gens désirant célébrer la vie et la fraternité humaine, mais ne se retrouvant pas dans la doctrine chrétienne. Les célébrations de cette Eglise athée, baptisées "Assemblées dominicales" ("Sunday’s Assemblies"), comportent des chants et lectures d’ouvrages profanes.

Succès immédiat, puisque ces célébrations ont pris forme dans plus d’une trentaine de villes du monde anglo-saxon, au Royaume-Uni, en Australie et aux USA.

Mais des membres new-yorkais de l’Eglise athée ont décidé de faire "plus catholique que le pape"… ou plutôt plus athée que Jones Sanderson. Ils reprochent au fondateur les règles d’organisation des "Assemblées Dominicales"… mais aussi: de trop ressembler à Jésus! Mr. Sanderson est en effet un adepte de la barbe et des longs cheveux, ce qui en fait selon ses opposants, un "Jésus du XXIe siècle".

Au-delà du côté humoristique, cette affaire de schisme révèle surtout la difficulté des organisations athées à se distinguer radicalement du christianisme. Devant le paradoxe d’imiter ce que l’on prétend combattre, l’Atheist Church risque de très vite faire fuir ses adeptes.

L’histoire ne dit pas si l’Eglise athée réunira un concile pour tenter de résoudre ce schisme…

 

M. B.

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie