Connaissez-vous l’ancien monastère des Charteux à Chercq ?


Partager
Connaissez-vous l’ancien monastère des Charteux à Chercq ?
Melchisedec et la Pâques juive (église de Gaurain)
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
3 min

Melchisedec et la Pâques juive (église de Gaurain)

Melchisedec et la Pâques juive (église de Gaurain)

En 2004, un ouvrier communal curant un fossé à la sortie de Chercq, dans le Tournaisis, a la surprise de découvrir, au bord d'une prairie, un effondrement de terrain. Il vient de découvrir le puits autrefois utilisé par les pères du monastère de la Chartreuse au XIVe siècle. Que reste-t-il de ce monastère? Ouvrons le grand livre de l'Histoire.

Pour le salut de son âme

Imaginons-nous la mentalité au Moyen-Age et l'extraordinaire pouvoir de l’Eglise sur le peuple. Des tableaux et sculptures effrayantes représentent l'Enfer et terrorisent le pécheur que chacun se sait. Il faut expier, se faire pardonner, implorer la clémence divine et pour ce faire partir en pèlerinage, donner l'aumône et si l'on a du bien, léguer à l’Eglise une partie de ses richesses. C'est dans cet esprit qu'au XIVème siècle, deux personnages fondent le monastère des Chartreux. Chrétien de Ghistelles fait don au monastère de Notre-Dame de Macourt-lez-Valenciennes de sa maison et de son héritage, à condition que s'établisse une clause, endéans les vingt ans, avec une Chartreuse à Tournai. Jean de Werchin et de Longueville, par contre, de retour de pèlerinage à Jérusalem, où il est capturé par les Sarrasins, fait voeu au cas où il recouvrerait la liberté, de fonder à son retour un monastère. C'est ce qui arrive et Jean de Werchin fait don aux Chartreux d'un terrain à Chercq en vue d'y établir un monastère "pour le salut de son âme et de l'âme de sa famille".

Les ouvriers miraculés

Le sous-sol de Chercq étant fait de pierre calcaire propice à la construction de bâtiments, l'extraction du matériau commence sur place... Sur ce saint chantier, la main divine protège les ouvriers car, comme l'écrit à l'époque le moine Pierre Couturier, "il arrivait par malheur que ces pauvres gens tombaient de haut en bas, et cependant ne se blessaient aucunement, mais retournaient à leur ouvrage sains et gaillards ..."

Les moines seigneurs vicomtiers

Les dons affluent et le monastère s'enrichit au point de pouvoir acheter la seigneurie de Chercq. Les moines sont maintenant seigneurs... La chose est logique au Moyen-Age puisqu'acheter une seigneurie, c'est-à-dire une terre pourvue de droits divers, vous offre la jouissance de ces droits. Les moines acquièrent ainsi le droit d'imposer des amendes frappant certains crimes tels que des attentats à la vie d'autrui, l'usage ou le port d'armes offensives, les injures, l'adultère.
Suit un siècle de paix et de prospérité jusqu'en 1566 lorsque le jour de Noël, les Iconoclastes , "les gueux hérétiques" brûlent le monastère. De fureur, "ils enlevèrent les cadavres des sépultures, leur mettent au cou des liens d'osier, les traînent sur le chaume des toits et les brûlent". Les moines se réfugient pendant trois ans au château du Biez à Wiers, propriété familiale du Jean de Werchin déjà cité. Pour relever le monastère de ses ruines, les moines doivent emprunter et aliéner leurs biens. Divers dons aidant, ils parviennent à reconstruire leur monastère.

Dissolution des monastères "inutiles" par Joseph II

Notre pays étant devenu partie des Pays-Bas autrichiens, en 1783, l'empereur Joseph II impose sa vision très personnelle des moines contemplatifs qu'il considère comme "des inutiles". "Un religieux doit servir directement les fidèles, que ce soit comme curé de paroisse, enseignant, prédicateur ou soignant les malades". Les Chartreux n'entrant dans aucune de ces catégories, ils sont dès lors condamnés à disparaître! Les moines sont dispersés, les bâtiments du monastère et tout son mobilier sont vendus.

Ce qu'il reste du monastère

Des bâtiments ne subsistent actuellement à Chercq qu'un mur de grange et un puits. En 1783, une partie du mobilier est racheté par des curés pour leur église. Nous retrouvons à Chercq deux bustes dorés et un tableau; à Gaurain un maître-autel, des sculptures (photo), des stalles et un confessionnal; à Herquegies des stalles admirablement sculptées.
Au vu des quatre siècles de son histoire, il reste donc peu de choses de l'ancien monastère des Chartreux, mais les moines eux-mêmes n'en auraient pas été étonnés puisque la devise de l'Ordre est "Stat Crux dum volvitur orbis" c'est-à-dire "Roulent les mondes, la Croix demeure".

Daniel Vonck
Catégorie : Belgique

Dans la même catégorie