Busan : un pas supplémentaire vers l’unité


Partager
Busan : un pas supplémentaire vers l’unité
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
3 min

La dixième assemblée générale du Conseil œcuménique des Eglises s’est achevée vendredi 8 novembre, à Busan, en Corée du Sud, par l’adoption d’une série de déclarations sur plusieurs thématiques allant de la mission aux droits des minorités religieuses en passant par la réunification entre les deux Corées.

Busan - COEChaque assemblée du Conseil œcuménique des Eglises (COE) tient du miracle. Et celle qui s'est tenue, du 30 octobre au 8 novembre, à Busan, deuxième ville et grand port de Corée du Sud, n'a pas fait exception. De fait, permettre à 2.663 participants, représentant 345 Eglises chrétiennes et 141 pays, de vivre ensemble dans une ambiance de fraternité pendant dix jours relève de la gageure. Et pourtant, même si les participants ne peuvent pas toujours partager la même table eucharistique et ont parfois des points de vue divergents sur nombre de sujets, ils ont quand même réussi à adopter des positions communes sur des sujets importants d'actualité.

De nouvelles orientations pour la mission

Loin d'être un simple slogan, le thème de cette Xe assemblée – "Dieu de vie, conduis-nous vers la justice et la paix" – a servi d'angle d'approche aux quatre séances plénières portant chacune sur un thème précis: la situation de l'Asie, la mission d'aujourd'hui, l'unité et, enfin, la justice et la paix. Au cours de ces dix jours, les délégués ont aussi adopté diverses déclarations sur des sujets d’actualité: la paix et la réunification de la péninsule coréenne, la politisation de la religion et les droits des minorités religieuses, les droits des migrants et les efforts en vue de la paix juste… Ils ont encore exprimé leur préoccupation au sujet des chrétiens au Moyen-Orient (notamment en Syrie), de la commémoration du 100e anniversaire du génocide arménien de 1915, et de la situation en République démocratique du Congo.

Parmi les points forts de cette assemblée, on retiendra tout particulièrement le texte rédigé par la Commission de mission et d'évangélisation (à laquelle participe l'Eglise catholique romaine), qui propose de nouvelles orientations aux missionnaires. Les Eglises ont, en effet, diverses façons de concevoir l'évangélisation. Pour certaines, cela consiste essentiellement à amener des personnes à une conversion personnelle à Jésus Christ; pour d’autres, il s’agit d’être en solidarité avec les personnes opprimées; d’autres encore considèrent l’évangélisation comme une composante de la mission de Dieu… Or ce texte prend en compte toutes ces conceptions et n’en écarte aucune puisqu’il fait tout découler de la vie dans l’Esprit Saint qui est "l’essence de la mission". "C’est quand il n’y a pas d’écart entre ce que nous proclamons et ce que nous vivons, que nous pratiquons la mission", insiste ce texte.

Problèmes de trésorerie

Autre point important – plus pragmatique celui-là – abordé au cours de cette assemblée: la situation financière "préoccupante" du COE. Ses revenus ont diminué de 31% depuis 2006, alors que ses membres contributeurs ont augmenté. Sur les 345 Eglises membres, 25 d’entre elles paient le minimum requis, alors que 74 paient moins que ce minimum et quelque 90 membres ne paient rien du tout. Dès 2014, un fonds sera constitué pour la XI assemblée, en sachant que l'édition de cette année à coûté 530 millions d'euros, sans compter les coûts à la charge des Eglises. D'autres part, les activités du COE seront désormais classées par ordre d’importance. Ce classement sera une référence pour élaborer les budgets.

Agnes AbuomUne femme à la tête du COE

Enfin, signalons que l'assemblée a élu son nouveau comité central de 150 membres – qui compte 39% de femmes, 32% de personnes laïques et 13% de jeunes –, ainsi qu'une nouvelle présidente pour succéder au pasteur Walter Altmann: la pasteure Agnès Abuom (photo), de l'Eglise anglicane du Kenya. C'est la première fois qu'une femme est nommée à la tête du COE. Elle sera secondée par une autre femme, Mary Ann Swenson, pasteur de l'Eglise méthode unie des Etats-Unis, et par le métropolite Gennadios de Sassima, du Patriarcat œcuménique de Constantinople, qui en est à son deuxième mandat comme vice-président.

P. A. (avec Radio Vatican, Apic, La Croix)


Dans la même catégorie