Parcours Zachée: un art de vivre chrétien


Partager
Parcours Zachée: un art de vivre chrétien
Par Pierre Granier
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
3 min

Et si la doctrine sociale de l'Eglise avait un rapport avec notre vie de tous les jours? Pour l'économiste français Pierre-Yves Gomez, la réponse à cette question ne fait aucun doute. Voilà pourquoi, en 2005, ce membre actif de la communauté de l'Emmanuel a lancé le parcours Zachée, un programme de formation spirituelle et pratique destiné aux chrétiens qui désirent mettre leur foi en œuvre dans leur vie quotidienne, qu'elle soit familiale, professionnelle, sociale ou politique. Interview.

- Qu'est-ce qui vous a motivé à lancer les parcours Zachée?

Ce qui m'a motivé, c'est de constater la souffrance de beaucoup de chrétiens que je fréquente, qui n'arrivent pas à trouver une unité dans leur vie. La plupart ont de très belles carrières et une vie que l'on pourrait qualifier de réussie, et pourtant, ils sont malheureux et n'arrivent pas à s'épanouir. Pourquoi? Parce qu'ils se sentent désunis, fragmentés de l'intérieur. Or, la sagesse de l'Eglise offre la possibilité de s'unifier, de s'incarner pleinement, comme Dieu lui-même s'est incarné.

- Pourquoi avoir choisi Zachée?

- Beaucoup de catholiques pensent qu'être chrétien, c'est tout lâcher pour suivre Jésus. Or, il s'agit là d'un appel particulier. Il en existe beaucoup d'autres. Quand Jésus rencontre Zachée, par exemple, il ne lui demande de marcher à sa suite, mais s'invite chez lui. La logique est donc tout à fait inversée. Il ne lui dit pas: "Suis-moi", mais: "Accueille-moi chez toi, là où tu es, dans la fécondité de ta vie." On ne sait pas très ce qui se passe entre eux, mais ce qui est sûr, c'est qu'à l'issue de cette rencontre, Zachée est totalement transformé. "Voilà, Seigneur: je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens", dit-il à Jésus, "et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus." C'est un magnifique exemple de doctrine sociale de l'Eglise appliquée.

- En quoi consiste exactement ce programme de formation?

- En fait, c'est davantage un parcours de transformation que de formation. L'objectif, c'est de s'approprier la doctrine sociale de l'Eglise, qui n'est rien d'autre que l'Evangile au quotidien. Se l'approprier de façon qu'à l'issue du parcours, les personnes soient elles-mêmes transformées et vivent différemment.

- Et concrètement?

- Le parcours Zachée dure sept mois. Ils alterne des temps d’enseignement, des exercices quotidiens de mise en pratique et des temps de partage, pour mettre en commun ses avancées ou ses difficultés. Huit grands thèmes jalonnent ce parcours: "Nous sommes acteurs de la création", "au service du bien commun", "l’usage juste de notre propriété", "avec une option préférentielle pour les plus pauvres", "exercer l’autorité", "participer à la communauté", "unité et liberté", "un art de vivre chrétien". Les exercices représentent le cœur du parcours Zachée. Le matin, une prière, une réflexion et une tâche simple sont proposées au participant, qui revient dessus le soir pour faire le point, méditer et prier. Par exemple, il peut être demandé de vivre un "jour de paix", en essayant de ne pas être contrarié par quelqu’un pendant sa journée. Une manière de mesurer la part d’affectif que l’on peut mettre dans ses relations et de saisir ce qui est nécessaire et ce qui est excessif. Nous ne sommes donc pas là pour discuter l'enseignement de l'Église, mais pour le recevoir et essayer de le mettre en pratique. L'expérience nous a effectivement montré que l'intellectualisation est souvent une stratégie d'évitement.

Pascal ANDRÉ

Retrouvez la suite de l'interview dans le journal Dimanche Express (édition du 28 avril), disponible via la boutique en ligne

Un "Forum du 1er Mai" est organisé à Louvain-la-Neuve : www.forumdu1ermai.be

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie