Mgr Leonard victime des “Femen”


Partager
Mgr Leonard victime des “Femen”
Par Pierre Granier
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
2 min

A la violence de la charge haineuse de quatre "Femen", Mgr Léonard a opposé la prière.

Après leur action devant la grande mosquée de Bruxelles, quatre militantes de Femen ont fait irruption seins nus lors de la conférence qui réunissait mardi soir sur le Campus du Solbosch de l 'ULB, Mgr André Léonard et Guy Haarscher, professeur honoraire à l’ULB. Ces derniers étaient venus discuter du… blasphème : "Offense ou liberté de s’exprimer ?".
Une chose est sûre, les quatre militantes n'ont guère fait avancer le débat qu'elles ont au contraire violemment perturbé, alors qu'il était à peine commencé, en criant notamment "Stop Homophobia", et en aspergeant d'eau l'archevêque de Malines-Bruxelles. L’action fut cependant de courte durée et le service de sécurité de l’ULB n'est pas intervenu.
De son côté, Mgr Léonard n'a évidemment pas réagi à l'imbécile provocation, préférant prier en attendant que le calme revienne puis embrasser l'un des flacons en forme de Vierge Marie utilisé par les activistes. Il aurait pu partir. Personne sans doute ne lui en aurait tenu rigueur… Mais à la différence des Femen, l'archevêque aime le débat. Une attitude saluée par le public par des applaudissements.

P.G.

Réactions des évêques de Belgique

 

Le service de presse de la Conférence épiscopale a publié un communiqué des évêques de Belgique, à la suite de cette agression.

"Les évêques de Belgique regrettent vivement l’incident dont Mgr André-Joseph Léonard a été victime dans un auditoire de l'ULB ce 23 avril à Bruxelles, à l'occasion d'une conférence-débat sur la liberté d'expression en matière religion.

Ils souhaitent exprimer leur solidarité avec leur confrère.

Ils rappellent qu'un débat démocratique sur des questions de société n'est possible que si on permet à chacun d'exposer ses idées dans le respect mutuel et la liberté d’expression.

L'attitude de quelques personnes hier soir manque à cet égard totalement de crédibilité et de sens civique et est en totale contradiction avec le thème du débat, et avec la manière dont l’Eglise catholique entend dialoguer dans un contexte pluraliste".

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie