Le grand rabbin de France démissionne


Partager
Le grand rabbin de France démissionne
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
2 min

A l'issue du conseil exceptionnel du Consistoire central israélite de France qui s’est déroulé en milieu de journée à Paris, ce jeudi 11 avril, le vice-président Elie Korchia a annoncé la "mise en congé" avec effet immédiat du grand rabbin de France Gilles Bernheim, fragilisé par ses nombreux mensonges.

Les membres du conseil du Consistoire central israélite, dont 25 présidents de communautés représentant les provinces consistoriales, se sont réunis ce 11 avril, à Paris, pour débattre de l’affaire qui depuis huit jours secoue la communauté juive et défraye la chronique non seulement en France, mais aussi à l’étranger. Plusieurs révélations ont effectivement mis en évidence que Gilles Bernheim, le grand rabbin de France, n'avait jamais passé l'agrégation de philosophie, un titre dont il se prévalait. Et qu'il avait commis une série de plagiats, dont l'un touchait un document contre le mariage homosexuel, qui avait eu un retentissement international au point d'être cité par Benoît XVI en décembre dernier.

Soulagement dans la communauté juive

Le grand rabbin Bernheim "a reconnu ses fautes, demandé pardon et donné des explications. Il a accepté la mise en congé de ses fonctions de Grand rabbin", a précisé Sammy Ghozlan, vice-président du Consistoire, à l'issue de la réunion, sans autre précision sur le calendrier à venir pour l'élection de son successeur. En attendant, l'intérim est assuré par le grand rabbin de Paris, Michel Guggenheim, et par le directeur de l'école rabbinique, Olivier Kaufmann.

Dans la communauté juive, le soulagement est général. La situation, de l'avis d'une majorité, devenait "intenable". Cette démission n'est donc pas considérée comme une surprise, même si le grand rabbin avait assuré, sur Radio Shalom, mardi 9 avril, qu'il ne "démissionnerait pas".

Pascal ANDRE

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie