Une pause à l’Eglantine…


Partager
Une pause à l’Eglantine…
Par Anne-Françoise de Beaudrap
Publié le - Modifié le
3 min

Oser "souffler", s’octroyer un moment de répit, est bénéfique tant pour la famille ou l'entourage que pour la personne seule, malade, handicapée, âgée ou encore isolée. Les mutualités chrétiennes ont ouvert pour cela trois «Eglantines», des centres d'accueil et de loisirs à Differt-Messancy, à Bastogne puis à Bertrix. Chaque semaine de nombreuses personnes viennent y partager des moments de convivialité.

A Differt, l’ «Eglantine» est implanté depuis des années. Le centre d’accueil de Bastogne a été créé plus récemment, au vu du succès du premier, suivi du centre de Bertrix. Dans ces trois lieux, la demande d’accueil pour une pause, et pour partager un moment convivial, était importante. Alain Mandy (Habay) raconte : «Cela permet à la personne malade de voir du monde et de sortir de l’isolement, et pour le conjoint de pouvoir se reposer ou souffler un peu. A titre personnel, j’ai vécu la maladie d’un proche. Avec mes frères et soeurs, on s’occupait du mieux que l’on pouvait de cette personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ; jour et nuit on s’organisait et on faisait pour un mieux.» Mais toutes les familles ne savent pas se relayer et parfois, la charge de la personne handicapée pèse sur une seule paire d’épaules.

L’ « Eglantine » permet donc d’accueillir les personnes en souffrance (malade, seule ou handicapée) pendant le temps où les proches peuvent souffler un peu. Cet accueil en journée (le vendredi à Differt, le jeudi à Bastogne et le mardi à Bertrix) est encadré par un professionnel ainsi qu’une équipe de volontaires. Les personnes accueillies peuvent alors vivre un moment convivial, discuter avec d’autres et échanger leurs expériences. Des activités de loisirs sont aussi organisées. Tous se retrouvent autour d’un repas et d’un goûter qu’ils auront préparé eux-mêmes.

Vu ce succès, l’Eglantine cherche actuellement des bénévoles pour être plus efficace et élargir l’équipe actuelle. Des gens qui comme Gilbert Goffinet (Athus) viennent « voir sur place afin de se rendre compte et vérifier si c’était fait pour moi. » Depuis lors, chaque vendredi il y retourne pour aider, et discuter avec les utilisateurs du centre. « J’aide même à la préparation du repas. Je le fais parce que j’aime bien cela. Les bénévoles peuvent discuter avec la permanente afin de voir les choses qu’ils savent faire et les responsabilités qu’ils veulent bien prendre dans l’organisation de la journée. » L’équipe des volontaires est encadrée par un permanent professionnel qui se charge notamment de la formation des nouveaux bénévoles. Au final, l’essentiel consiste à ce que les personnes accueillies, autant que les accueillants, aient le sourire. « Ici à l’Eglantine, quand quelqu’un a une larme, c’est toujours une larme de joie ! ».

Anne-Françoise de Beaudrap / DP

Pour proposer ses services :

L'Eglantine Bastogne, Rue Pierre Thomas 10r. Jour d'ouverture : jeudi. Contact : Christine GHYS ( christine.ghys@mc.be; Tél. 0491 199 293 (mardi, mercredi, jeudi, 9h-17h)

L'Eglantine Bertrix, Rue de la Virée 3. Jour d'ouverture : mardi. Contact : Isabelle DUPONT ( isabelle.dupont@mc.be; Tél. 0478 037 553 (lundi, mardi, vendredi, 9h-17h)

L'Eglantine Differt, Rue de l'Institut 19. Jour d'ouverture : vendredi. Contact : Christiane BAUS (christiane.baus@mc.be; Tél. 063 211 744 (mardi, mercredi, 9h-17h) ; Tél. 063 387 489 (vendredi, 9h-17h)

Catégorie : Belgique

Dans la même catégorie