Se rassembler


Partager
Se rassembler
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
2 min

Editorial de Jean-Jacques Durré, paru dans "Dimanche Express" n°10 du 17 mars 2013 :

Au moment d’écrire ces lignes, le conclave n’a pas encore commencé. On en est encore aux pronostics tant sur le nom de futur souverain pontife que sur le profil qu’il devrait avoir ; profil qui diffère selon les tendances qui se manifestent au sein de l’Eglise. Au-delà de la personnalité qu’il faut choisir, il y a les différents chantiers auxquels le successeur de Benoit XVI devra s’attaquer. Des chantiers qui sont autant de défis.

L’Eglise du XXIe siècle fait en effet face à la sécularisation croissante de la société, particulièrement en Europe, mais elle doit aussi affronter un autre problème, à savoir la perte du sens du sacré, qui entraîne une baisse de la pratique religieuse, voire un abandon de la foi, surtout chez les jeunes. En lançant le synode sur la "nouvelle évangélisation", le pape émérite l’a bien compris et on peut même écrire qu’il a été en quelque sorte un visionnaire.

Cette nouvelle évangélisation, le 266e pape qui sera élu dans les prochains jours, devra sans nul doute la poursuivre. Elle devrait, semble-t-il, être le moteur de son action, aux côtés des réformes indispensables que d’aucuns réclament.

Pour mener à bien cette mission, le nouveau souverain pontife devra rester bien ouvert sur le monde et sur les multiples réalités de celui-ci. Avoir les "pieds bien ancrés dans la réalité". Sans l’audace des saints, la Bonne Nouvelle apportée par Jésus n’aurait pas pu être portée à la face du monde !

Autre condition pour mener à bien cette mission: le pape devra avoir le soutien des catholiques, dans toutes les diversités qui caractérisent l’Eglise. Au cours de ces dernières semaines, des voix se sont exprimées pour définir, selon les tendances, le profil du prochain pape. Au-delà des opinions, souvent divergentes, il importe de se serrer les coudes derrière celui qui mènera la barque de Pierre. Des voix peuvent s’exprimer: c’est nécessaire pour faire progresser l’institution. Mais ne doivent-elles pas d’abord se faire entendre au sein de cette Eglise qui est porteuse d’un message d’Amour ? Tous, nous sommes unis par cet Amour du Père, que le Fils est venu nous rappeler. Tous, inspirés par l’Esprit Saint, nous pouvons nous rassembler derrière ce Berger que sera le nouveau pape.


Dans la même catégorie