USA : Les institutions catholiques ne seront pas contraintes de financer l’IVG


Partager
USA : Les institutions catholiques ne seront pas contraintes de financer l’IVG
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
2 min

Les institutions catholiques américaines ne seront pas tenues de payer les services d’avortement et de contraception pour leurs propres employés. C’est ce qu’a annoncé, le 1er février, la secrétaire du Département de la santé Kathleen Sebelius.

"Nous voulons assurer que le contrôle des naissances ne pèse pas sur les revenus des femmes, mais également respecter les inquiétudes des différents groupes religieux", a expliqué Kathleen Sebelius. L’administration des Etats-Unis a, en effet, annoncé que les normes d’application de la réforme sanitaire seront modifiées.

Ainsi, les coûts pour les services de contraception et d’avortement assurés aux employés seront à la charge d’assureurs tiers. Les employeurs catholiques ne seraient donc pas obligés de payer pour des prestations contraires à leurs valeurs. Ce projet de loi est soumis à consultation pour une période de 60 jours. La discussion portera surtout sur les critères permettant à une institution d’obtenir l’exemption.

Objection de conscience...

Les évêques catholiques et les représentants d’autres communautés religieuses mènent depuis plusieurs années une campagne pressante contre les réglementations sanitaires qui ont introduit la couverture d’assurance maladie obligatoire également pour les avortements. Ils y voient une atteinte à la liberté religieuse et tiennent fermement à faire valoir la possibilité de l’objection de conscience.

C'est pourquoi, ils ont accueilli favorablement l’idée d’une nouvelle réglementation. Ils se réservent cependant le droit de préciser leur position après l’étude détaillée de la proposition gouvernementale.

A.L/apic

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie