Un livre qui sacre la dignité des plus humbles


Partager
Un livre qui sacre la dignité des plus humbles
Par Angélique Tasiaux
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
3 min

C'est l'histoire d'une héroïne attachante, venue tout droit de ses montagnes italiennes dans les terrils belges. La vie discrète de Prisca Azzalini, alourdie de bien des peines, se trouve racontée par sa petite-fille, la jeune comédienne Véronique Gallo.

La crise de l'édition pousse les éditeurs à la recherche de nouveaux talents, des étoiles littéraires capables de doper leurs chiffres de vente. Alors, en quête de nouveautés, ils publient de plus en plus de témoignages. Des récits dont les héros et héroïnes sont les champions d'un quotidien souvent bouleversé par un drame ou une catastrophe. Consignés par des proches, ces textes sont forcement très subjectifs, l'auteur y interpellant le héros magnifié pour commenter ses actions et ses choix. Comme le narrateur est généralement plus jeune et vit dans un autre univers matériel, ses lunettes de lecture sont, par conséquent, fort différentes de la réalité jadis appréhendée par le personnage principal. Ce témoignage ne fait pas exception. Véronique Gallo épingle ainsi les ratés de l'éducation donnée aux deux fils de la Nonna, incriminant dans son récit le manque de formation qui empêcherait de prendre à bras le corps les soucis du quotidien: " Comment devenir des parents suffisamment bons quand soi-même on n'a pas reçu de colonne vertébrale?" (p.47).

Présent et passé entrecroisés

Le texte est découpé selon deux axes: d'un côté, l'évolution clinique de la maladie et de l'autre les flash-back, des retours réguliers dans le passé de la Nonna, grand-mère nourricière particulièrement attachante. Des dates et des italiques ponctuent la retranscription des événements et facilitent la lecture de cette tranche de vie. Petite-fille adorée dans cet univers masculin, Véronique Gallo prend d'emblée conscience du bouleversement de leurs deux existences, qui a surgi dès l'apparition de la maladie: "Je l'observe avec tendresse. Je sais désormais que les rôles que nous avons joués l'une pour l'autre vont s'inverser irrémédiablement et qu'à jamais, à partir de maintenant, c'est moi qui vais veiller sur elle." (p. 26). L'affection qui unit ces deux femmes ne se démentira pas tout au long de leur vie commune, ces pages rendant d'ailleurs un hommage posthume au lien qui n'a cessé de les unir. Véronique Gallo admire sa Nonna "plus forte que tous les hommes déchus de ta famille" (p. 86).

Conversion religieuse

Cette histoire retrace aussi le cheminement intérieur de Prisca Azzalini, devenue témoin de Jéhovah, avant de sombrer dans "un athéisme de déception" (p.88), en quête désespérée du sens qui aurait bien pu guider sa vie "si injuste" (p. 88). Et sa petite-fille d'observer la présence envahissante des frères et sœurs, ces témoins de Jéhovah, munis caricaturalement d'une mallette noire, que Nonna finira par chasser de son univers: "Ils pensaient avoir réponse à tout mais la mort entraîne son lot de doutes et leurs explications naïves et enfantines ne font plus le poids face à de telles interrogations.". (p.88)

Par-delà le constat de cette vie résignée, Véronique Gallo dresse le portrait d'une génération immigrée en Belgique, au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale. L'époque où les cités liégeoises résonnaient d'interjections italiennes sous le fumet des plats de pâtes et des repas pantagruéliques censés "apaiser nos peines" (p. 86). Mais, à défaut de mots face aux cataclysmes personnels, "le silence des pauvres" (p. 101) l'emporte et reste alors le seul langage "des corps qui s'étreignent sans bruit pour ne pas parler de l'inconcevable" (p. 102). En accompagnant sa grand-mère jusqu'aux portes de la mort, en assumant pleinement la séparation, Véronique Gallo a posé des gestes immémoriaux: ceux qui rendent de la dignité à toute vie qui se clôt sur terre.

Angélique TASIAUX

Vous pouvez commander ce livre en vous rendant sur le site https://boutique.catho.be/ ou en versant 16,84 € sur le compte de Dimanche Service : 732-7032002-38 (avec en communication le titre du livre).
"Tout ce silence", Véronique Gallo, Desclée de Brouwer, 109 p., 16,84 €

Catégorie : Culture

Dans la même catégorie