Chassepierre: Messe d’action de grâce pour le Diacre


Partager
Chassepierre: Messe d’action de grâce pour le Diacre
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
3 min

Né en 1951 et résidant à Verviers Jean-Luc Alexandre est célibataire, pensionné d’un centre PMS. Il s’est engagé principalement dans la pastorale de la santé. Sa profession et ses qualités naturelles en ont fait un homme d’écoute et de compassion. Il y a quelques mois, Jean-Luc était ordonné diacre permanent. Ce dimanche, les habitants de Chassepierre et l’Autorité Communale représentée par Madame la Bourgmestre Sylvie Théodore participaient à une célébration festive en l’honneur de celui qui passa une grande partie de son enfance et de son adolescence aux abords des maisons en pierre du village gaumais.

La cérémonie débute "en fanfare". Les abbés Ladislas et Stanislas sont présents. Ils entourent Jean-Luc Alexandre. Les servants font leur entrée. Pour accueillir l'hôte du jour, l’assemblée applaudit longuement. La chorale entonne le chant d’entrée repris par les participants. Comme le font tous les diacres, Jean-Luc lit l’Évangile et partage l’homélie avec cette sagesse qui fait sa réputation. La célébration liturgique se déroule dans la simplicité et dans la joie, comme l’avait souhaité celui qui est mis à l’honneur. Après la Communion et les remerciements, et au nom de tous, deux enfants de chœur offrent les étoles et une icône de la Sainte Famille au Diacre permanent. Profondément ému par l’attention dont il est bénéficiaire en ce jour de fête, celui-ci remercie à son tour toute l’assemblée….

« Merci ! Merci à monsieur l'abbé Ladislas et à la communauté paroissiale de Chassepierre et des environs de nous accueillir l'abbé Stanis et moi-­même. C'est avec une certaine émotion que je concélèbre dans l'église de Chassepierre. C'est ici qu'il y a un peu plus de 120 ans que mon grand-oncle Vital a célébré sa première messe comme jeune prêtre né dans le village. Vous connaissez sa fin tragique comme martyr durant la guerre de 1914 puisque vous entretenez régulièrement sa mémoire ici même ainsi qu'à Mussy-la-ville et Tellancourt où il est mort. Emotion aussi de revenir dans ce beau village où enfant et adolescent, j'ai passé des vacances chez tante Marie et oncle Robert. Émotion aussi puisque Chassepierre, village d'origine de mes Parents, est resté très cher dans leur cœur. Ils y venaient très régulièrement, participaient à des activités des 3x20. Ils ont aussi souhaité y être enterrés. Demain, il y aura exactement 16 ans que Papa repose au cimetière où Maman l'a rejoint 3 ans plus tard. Merci donc à vous tous pour votre accueil … En ce qui concerne ma vocation, c’est dans la recherche de comment mettre en pratique la Bonne Nouvelle que s'est inscrit mon cheminement pour devenir diacre : ayant décidé d'arrêter mon activité professionnelle l'année de mes 55 ans pour permettre à de jeunes collègues ayant une famille d'avoir un emploi où ils seraient nommés, je ne comptais pas rester inactif. Je m'étais assuré que je ne manquerais pas d'activités bénévoles. C'est ainsi que je me suis impliqué notamment plus dans des activités pastorales de visiteur de personnes âgées ou malades et des activités de la catéchèse. Assez vite, je me suis dit que je devais réactualiser cette approche pastorale en suivant l'une ou l'autre formation au niveau du diocèse. C'est à ce moment que sur quelques semaines, plusieurs personnes qui n'avaient entre elles aucun lien particulier m'ont abordé en me parlant du diaconat. Après réflexion, je me suis dit que c'était sans doute là un appel du Seigneur que je n'arrivais pas à entendre par moi-même. C'est ainsi que j'ai commencé la formation qui m'a amené à être ordonné en septembre dernier et à me retrouver concélébrant ce matin. L'évêque de Liège m'a confié, à cette occasion, deux missions : une comme membre de l'équipe d'aumônerie à l'hôpital de Verviers et l'autre comme aide pastorale dans l'Unité Pastorale du Sacré-Cœur de Dison-Andrimont. »

L’assemblée était ensuite conviée au verre de l’amitié. L’occasion d’échanger, dans la fraternité, de bons vieux souvenirs et des projets d’avenir.

DPN4/Doyenné Florenville/TG

A lire également sur le Blog "Échos des Clochers": Le diacre... Un homme à tout faire?

Catégorie : Belgique

Dans la même catégorie