Après la basilique St-Pierre, Aparecida au Brésil


Partager
Après la basilique St-Pierre, Aparecida au Brésil
Par Angélique Tasiaux
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
2 min

Situé à 180 kilomètres de la ville de Sao Paulo, au sud du Brésil, le Sanctuaire national d’Aparecida a battu une nouvelle fois un record de visites de pèlerins. En 2012, le plus grand lieu de culte catholique au monde après la basilique Saint-Pierre, au Vatican, a accueilli plus de 11 millions de visiteurs.

"Une nouvelle fois, nous avons battu le record de visiteurs, s’est réjoui le Père Valdivino Guimaraes, responsable de l’administration du Sanctuaire national. Ce flux important est dû à la qualité de l’accueil, des infrastructures, à la promotion importante via divers moyens de communication et, principalement, à la grande dévotion du peuple brésilien à Notre-Dame d’Aparecida. Nous sommes heureux et allons continuer à travailler pour battre une nouvelle fois le record en 2013".

Les Brésiliens représentent, selon les autorités religieuses, plus de 90% des pèlerins. Septembre a été le mois de l’année 2012 au cours duquel la fréquentation a été la plus importante avec près de 1,3 million de visiteurs. C’est d’ailleurs au second semestre que les visiteurs ont été les plus nombreux, le sanctuaire ayant vu passer 6,66 millions de personnes.

Les responsables du sanctuaire marial d’Aparecida envisagent d’accueillir autant sinon plus de fidèles en 2013, année des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ). Ils ont le sourire malgré la "concurrence" annoncée du "Sanctuaire de la Mère de Dieu" d’une capacité d’accueil de 100.000 personnes. Inauguré le 2 novembre 2012 par le prêtre chanteur charismatique Marcelo Rossi, celui-ci se trouve dans la périphérie de Sao Paulo, une mégapole de 20 millions d’habitants.

Les responsables du sanctuaire marial se projettent déjà en… 2017. Cette année-là auront lieu deux anniversaires : celui des 300 ans de la "découverte" de la statue de Notre-Dame d’Aparecida dans les eaux du fleuve Paraiba du Sud, à quelques kilomètres du sanctuaire, et celui des 100 ans de la première apparition de Notre-Dame de Fatima, à trois bergers, au Portugal. Les évêques des diocèses où se trouvent ces sanctuaires d’Aparecida et de Fatima ont déjà prévu un agenda commun de commémorations.

apic/at


Dans la même catégorie