Vienne – Un Centre International pour le Dialogue Interreligieux et Interculturel


Partager
Vienne – Un Centre International pour le Dialogue Interreligieux et Interculturel
Par Manu Van Lier
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
2 min

Un Centre International pour le Dialogue Interreligieux et Interculturel est inauguré voit le jour ce 26 novembre à Vienne. La création de ce centre s'est faite à l'initiative du Roi d’Arabie saoudite, Abdullah Bin Abdulaziz, à laquelle se sont associés, en qualité d’Etats fondateurs, l’Autriche et l’Espagne.

Dans une note publiée le 23 novembre, le Vatican explique les motifs qui l’ont poussé à y adhérer en qualité d’«Observateur Fondateur », et à envoyer une délégation de haut niveau à la cérémonie d’inauguration de ce centre. Par la voix du directeur du Bureau de presse, le père Lombardi, le Saint-Siège fait valoir que cette nouvelle institution a pour but de favoriser le dialogue entre les religions et les cultures, une exigence fondamentale pour l’humanité d’aujourd’hui. Le Roi d’Arabie saoudite en avait, du reste, parlé au Pape dès 2007, lors d’une rencontre au Vatican. Le Saint-Siège entend exprimer son inquiétude et ses exigences sur la liberté religieuse. D’autre part, le nouveau centre n’est pas institution saoudienne mais une Organisation internationale indépendante reconnue par les Nations Unies, fondée par l’Arabie et par deux pays d’ancienne tradition chrétienne, l’Autriche et l’Espagne. Le Saint-Siège estime donc qu’il s’agit d’une opportunité dont il est juste de tirer profit pour faire fructifier son expérience et son autorité dans ce domaine et pour faire part de ses propres attentes.

En sa qualité d’Observateur Fondateur, le Saint-Siège ne manquera pas ainsi d’exprimer ses préoccupations quant au respect authentique des droits fondamentaux des chrétiens qui vivent dans des pays à majorité musulmane et de plaider en faveur de la promotion authentique de la liberté religieuse. Le nouveau Centre de Vienne offrira un espace de dialogue adéquat pour que de telles requêtes puissent être présentées et écoutées, et pour soient trouvées des solutions aux problèmes. Le père Federico Lombardi reconnaît que cela est déjà réalisable par d’autres moyens, mais la diversité et le pluralisme du monde actuel exigent que l’on multiplie les occasions de faire connaître le point de vue et le rôle de l’Eglise catholique. L’Église catholique fait partie, avec d’autres religions et communautés religieuses, du Board of Directors, présenté comme le moteur des initiatives du Centre. Elle y sera représentée dès le début par le père Miguel Ayuso Guixot, Secrétaire du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux.

News.va - Image : Palais Sturany Schottenring, lieu du Centre International pour le Dialogue Interreligieux et Interculturel, Abdullah Bin Abdulaziz

 


Dans la même catégorie