Le Synode se conclut par la publication de 58 propositions


Partager
Le Synode se conclut par la publication de 58 propositions
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
4 min


Les 58 « propositions » finales de la 13e Assemblée générale ordinaire du synode des évêques consacrée à "la Nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne" ont été présentées aux pères synodaux samedi 27 octobre, en salle du synode, puis elles ont été approuvées par vote. Cette publication provisoire de 58 propositions est l’un des fruits de ces 3 semaines de travaux (7 octobre-28 octobre) : elles reflètent les réflexions menées en « cercles mineurs », les 12 « carrefours linguistiques ».

Le texte officiel en latin est réservé au pape en vue de la rédaction de son « exhortation apostolique post-synodale ». Mais Benoît XVI a autorisé la publication d’une version provisoire et non officielle en anglais. Les 58 propositions sont regroupées en une introduction qui intègre 3 propositions, une conclusion qui en contient 2, et 4 grands chapitres dans lesquels se retrouvent les 53 autres propositions. Le 1er de ces chapitres parle de la nature de la Nouvelle évangélisation (4-12); le 2ème, du contexte du ministère de l’Eglise aujourd’hui (13-25); le 3ème des réponses pastorales (26-40) et enfin le 4ème chapitre se concentre sur les acteurs de la Nouvelle évangélisation (41-56).

Le synode invite l’Eglise à redécouvrir sa dimension missionnaire permanente, il voit dans le concile Vatican II un « instrument vital » pour transmettre la foi aujourd’hui, mais surtout souligne l’exigence de repartir de la rencontre personnelle de tout baptisé avec le Christ ressuscité, c’est-à-dire d’une conversion à Jésus. Le rôle primordial des paroisses dans la nouvelle évangélisation est un thème important développé dans ce long texte publié en anglais.

Pastorale urbaine

Les participants au synode souhaitent en outre que l’Eglise mette en œuvre “un programme pastoral urbain“, permettant “d’identifier et de comprendre les expériences, les langages et les modes de vie propres aux sociétés urbaines“. Ainsi, l’Eglise entend adapter au contexte urbain “ses célébrations liturgiques, ses expériences de vie communautaire et son exercice de la charité, de sorte à incarner l’Evangile dans la vie de tous les citoyens“. Dans l’une des propositions, les pères synodaux demandent la création d’un “programme pastoral pour une première proclamation, qui enseigne une rencontre vécue avec le Christ“. Ce document pastoral devrait fournir “les premiers éléments pour un processus catéchétique, permettant son insertion dans les vies de communautés paroissiales“. Les pères synodaux encouragent les paroisses à mettre davantage l’accent sur “une évangélisation qui pourrait inclure des missions, des programmes de renouveau et des retraites“.

Liberté religieuse

La liberté religieuse a été l’un des multiples thèmes évoqués durant les 3 semaines de travaux. A ce sujet, l’assemblée synodale souhaite que le pape étudie la possibilité de faire appel au Conseil pontifical Justice et Paix, ou à une nouvelle commission de responsables ecclésiaux représentant différentes parties de l’Eglise à travers le monde, afin de s’occuper des atteintes à la liberté religieuse. Il s’agirait d’obtenir “des informations précises sur le témoignage public du droit fondamental à la liberté religieuse et à la liberté de conscience“.

Sacrement de la réconciliation

Les pères synodaux demandent par ailleurs que le sacrement de la réconciliation retrouve “une place centrale dans l’activité pastorale de l’Eglise“. “Dans chaque diocèse, souhaitent-ils, au moins un lieu devrait être tout spécialement consacré en permanence à ce sacrement, où des prêtres soient toujours présents“. Certaines églises devraient être désignées à cet effet, ainsi que les lieux de pèlerinage.

Deux des 58 propositions finales - publiées de façon “provisoire“ et ayant un caractère “officieux“ - soulignent à quel point il est nécessaire que les évangélisateurs soient appelés à la conversion et à la sainteté. “La nouvelle évangélisation demande une conversion personnelle et communautaire, de nouvelles méthodes et un renouveau des structures pastorales (…) ne répondant plus aux exigences évangéliques actuelles“, afin de passer “d’une stratégie pastorale de maintien à une position pastorale qui soit réellement missionnaire“.

Divorcés-remariés

Il a beaucoup été question au cours du Synode sur la nouvelle évangélisation de l’attitude à adopter envers les divorcés-remariés ou les personnes vivant en union libre. “Avec une attention maternelle et un esprit évangélique, l’Eglise devrait rechercher des réponses appropriées à ces situations“, recommandent les pères synodaux dans une proposition, estimant qu’il s’agit d’un “aspect important de la nouvelle évangélisation“.

Le dialogue avec les autres croyants fait partie de la nouvelle évangélisation, rappelle aussi le document. En particulier, les chrétiens doivent intensifier leur dialogue avec les musulmans, en se conformant à la déclaration conciliaire Nostra aetate. “En dépit des difficultés, ce dialogue doit continuer“, affirment les pères synodaux.

La liste finale des propositions élaborée par les pères synodaux va servir de base à l’élaboration par Benoît XVI de l’Exhortation apostolique post-synodale. Ce document est généralement publié un à deux ans après le synode, un délai que certains participants ont jugé trop long.

Zenit/apic/BL

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie