USA: 50.000 signatures pour la pétition des évêques


Partager
USA: 50.000 signatures pour la pétition des évêques
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
2 min

Les évêques américains se félicitent du bilan de leur pétition pour la réduction de l’arsenal nucléaire. Ils ont en effet reçu 50.000 signatures visant à changer la "politique atomique désormais obsolète" du président Obama.

Les évêques américains ne comprennent comment des dizaines de milliards de dollars qui pourraient être utilisés à d'autres fins se retrouvent dans le budget de l'arsenal nucléaire. Au cours du débat en 2010 sur la réduction des armements, le cardinal Francis George, alors président de la Conférence épiscopale des États-Unis, écrivait : "La terrible capacité de destruction des armes nucléaires en fait des armes disproportionnées, capables de mettre en péril la vie et la dignité humaines comme aucun autre type d’armes ne pourrait le faire. Leur usage comme instrument de guerre vient à l’encontre de l’enseignement de l’Église." Quitter la mentalité de "Guerre froide" pour plus de dialogue et de concertation entre les parties serait faire un pas en avant, selon les évêques.

Les Américains ne sont pas seuls
Dans un document datant d'une trentaine d'années, la Conférence épiscopale des États-Unis avait déjà précisé les conditions dans lesquelles la dissuasion pouvait être considérée légitime moralement: interdiction d’un premier usage des armes nucléaires; principe de suffisance (les arsenaux doivent être en état de marche pour la légitime défense, pas pour la suprématie); remplacement progressif de la dissuasion par un processus de désarmement général et contrôlé.
En 2009, Benoît XVI avait déclaré : "Les considérables ressources matérielles et humaines engagées pour les dépenses militaires et pour les armements sont de fait détournées des projets de développement des peuples, particulièrement les plus pauvres et ceux qui ont le plus besoin d’aide."
Huit mois après la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011, les évêques japonais avaient demandé l'abandon immédiat de l'énergie nucléaire dans le pays.

L'Eglise est donc bien à l'unisson en ce qui concerne la réduction de l'armement nucléaire au profit de plus de paix dans le monde, de la transmission d'un environnement sain aux générations futures et de l'attention accrue à la diminution de la pauvreté dans le monde.

La Croix/SB

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie