Quand le sang des martyrs coule en Afrique…


Partager
Quand le sang des martyrs coule en Afrique…
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
2 min

Le sang des chrétiens a coulé dimanche 29 avril. Au Nigéria et au Kenya, lors de célébrations religieuses dominicales, des hommes armés ont tué 26 personnes. Les blessés sont nombreux et les meurtriers inconnus…

L’université de Bayero, dans la grande mégalopole de Kano, au nord du Nigeria, est bien meurtrie. Dimanche 29 avril au matin, un groupe d’hommes armés de bombes artisanales a lancé l’assaut contre des chrétiens rassemblés pour la messe à l’extérieur de la faculté de médecine. Provoquant la panique, ces hommes ont tiré sur les chrétiens qui tentaient de s’enfuir, avant de s’attaquer à d’autres fidèles qui participaient à une messe dans le complexe sportif de l’université. D'après Radio Vatican, il y aurait 25 morts et un nombre important blessés.

Si l'attaque n’a pas été revendiquée, les soupçons s'orientent vers la secte islamiste Boko Haram, qui mène depuis 2009 de nombreuses attaques. Une secte insaisissable et multiple, d'autant que plusieurs groupes armés agissent sous son nom.

Le même jour, des chrétiens au Kenya ont également été pris pour cible. Une grenade a été lancée dans une église alors que la messe commençait. Une personne a été tuée et une quinzaine d’autres blessées. Encore une fois, l'attaque n'a pas été revendiquée.

Au Saint-Siège, le directeur de la Salle de presse, le père Federico Lombardi a condamné ces attaques : "Il faut être aux côtés des victimes et des communautés qui souffrent en raison de cette odieuse violence qui s’abat sur eux, alors qu’ils célèbrent pacifiquement une foi qui proclame l’amour et la paix pour tous. Il faut continuer à encourager la population entière, au-delà des différences religieuses, à ne pas céder à la tentation de tomber dans le cercle sans issue de la haine meurtrière".

Des condamnations sont aussi venues de plusieurs pays et du ministre italien de la coopération internationale et fondateur de la communauté Sant’Egidio, Andrea Riccardi.

Radio Vatican/A.L


Dans la même catégorie