France: L’Église ne fait pas du FN un cas particulier


Partager
France: L’Église ne fait pas du FN un cas particulier
Par Pierre Granier
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
2 min

Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre, président du Conseil famille et société de la Conférence des évêques de France, ne veut pas faire du Front national un cas particulier pour l’Eglise. "Nous n’avons pas à distribuer de bons points aux partis politiques", a-t-il déclaré dans une interview diffusée le 25 avril par La Croix.

 

Le quotidien français consacre une bonne partie de son édition du 25 avril à une analyse du succès du Front National lors du 1er tour des élections présidentielles du 22 avril. "Après l’étonnement, il convient de s’interroger sur les raisons qui poussent tant de personnes à faire un choix extrême. Vote contestataire ? Expression d’une souffrance ? Il est difficile de sonder les motivations des électeurs", affirme l’évêque du Havre dans un article signé Bruno Bouvet. "Mais il est clair que certaines solutions simplistes peuvent trouver un écho dans une période de crise telle que celle que nous traversons, car elles laissent croire que les choses peuvent se régler facilement. Ce vote révèle sûrement les difficultés de vivre de nombreuses personnes. En cela, le score du Front national doit interroger tout le monde", a-t-il ajouté.

Même si l’Eglise n’a pas de position partisane, cela ne signifie pas "qu’elle est indifférente", précise Mgr Brunin. Mais elle ne veut pas "diaboliser une formation plus qu’une autre". L’évêque relève tout de même que "certaines positions relatives à l’accueil des étrangers sont inacceptables". Tout en précisant que "pour chaque parti politique, il est possible de souligner tel ou tel point face auquel les chrétiens ne se sentent pas à l’aise".

 

Apic

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie