“Le Soir” aborde le tabou de la fusion des réseaux scolaires


Partager
“Le Soir” aborde le tabou de la fusion des réseaux scolaires
Par Pierre Granier
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
1 min

Dans son édition d'aujourd'hui (9 février), le journal "Le Soir" ranime le thème sensible de la fusion des réseaux scolaires. Il le fait dans le cadre de sa série consacrée aux tabous de la société belge.

"L'école catholique (nous) coûte cher" titre ainsi le quotidien. Sous-entendu: la multiplication des réseaux d'enseignement n'est-elle pas un fardeau trop pesant pour le trésor? L'école unique pourrait produire des économies d'échelle mais signifierait aussi que l'on finance tous les établissements aux mêmes tarifs… Ce qui gonflerait la facture. "Le débat sur un réseau unique n'est pas un tabou, c'est un fantasme" souligne dans ce dossier Etienne Michel, directeur général du Segec. (enseignement catholique). A lui seul, le patrimoine immobilier de l'enseignement libre catholique pèse 7.6 milliards d'euros.

P.G.

 

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie