Communion et Libération demande la béatification de son fondateur


Partager
Communion et Libération demande la béatification de son fondateur
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
2 min

Le président de la Fraternité Communion et Libération (CL), le P. Julian Carrón, a déposé auprès du diocèse de Milan une demande d’ouverture de procès en béatification pour Don Luigi Giussani, fondateur de ce mouvement de laïcs et décédé il y a 7 ans.

Le président de la fraternité CL a présenté cette demande le 22 février à l’archevêque de Milan, le cardinal Dionigi Tettamanzi. La postulatrice de la cause sera Chiara Minelli, professeur de droit canon et ecclésiastique à l’université de Brescia.

Luigi Giussani est l’une des figures contemporaines les plus importantes de l’Eglise italienne. Né en 1922 à Desio, près de Milan, il entre très jeune au séminaire diocésain de la capitale lombarde. Ordonné prêtre en 1945, il enseigne au séminaire de Venegono et se spécialise dans la théologie orientale et dans la théologie protestante nord-américaine. Abandonnant l'enseignement dans les années '50, il part évangéliser le monde des jeunes. C'est de cet engagement que naît le groupe "Jeunesse étudiante". Le mouvement s'épanouit et prend le nom de "Communion et Libération" en 1968. Il sera reconnu comme Fraternité par le Saint-Siège en 1982.

Communion et Libération se veut un mouvement ecclésial d’éducation. Présent dans environ 80 pays, il a pour mission d’insérer l’Eglise dans tous les secteurs de la vie contemporaine. Pour ce mouvement de plus de 100.000 membres, vivre pleinement le christianisme, c’est vivre en communion afin "de rendre possible une authentique libération de l’homme". Pour rejoindre ce mouvement, aucune forme d’inscription n’est nécessaire. Chacun est libre de participer aux catéchèses hebdomadaires appelées "Ecole de la Communauté".

Apic/bl

Catégorie : International

Dans la même catégorie