Bulgarie: les prêtres sous le seuil de pauvreté


Partager
Bulgarie: les prêtres sous le seuil de pauvreté
Par Pierre Granier
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
1 min

En Bulgarie, la majorité des prêtres orthodoxes doivent se contenter en moyenne de 160 à 180 euros par mois. Malgré leur niveau d'instruction, ils vivent ainsi en dessous du seuil de pauvreté.

Les prêtres orthodoxes bulgares perçoivent, en moyenne, 180 euros par mois s’ils bénéficient d’une formation supérieure, et seulement 160 euros s'ils ne possèdent pas cette formation. Même si à côté de leur salaire de base, ils reçoivent aussi des compléments pour les baptêmes, mariages et funérailles, cela ne suffit pas et nombre d’entre eux se voient donc obligés d’occuper des emplois saisonniers en Grèce.
Pour nourrir leurs familles, une cinquantaine de prêtres orthodoxes travaillent ainsi à la récolte des olives ou dans le bâtiment. Certains sont aussi prêtres de paroisse en Grèce, mais doivent néanmoins travailler à l’extérieur durant leur loisirs.
En Bulgarie, les prêtres occupent aussi d’autres postes à temps partiel. Certains suivent une formation supérieure séculière afin de pouvoir pratiquer un autre métier parallèlement à l’exercice de leur sacerdoce.

Apic/P.G.

Catégorie : International

Dans la même catégorie