Théâtre et amour … façon Karol Wojtyla


Partager
Théâtre et amour … façon Karol Wojtyla
Par Manu Van Lier
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
2 min

La Boutique de l’Orfèvre, de Paul Larminat, adapté de l’œuvre théâtrale de Karol Wojtyla (Jean-Paul II) sera projeté le 8 février prochain au Parlement européen à l’occasion de la semaine internationale du mariage. Trois couples pour trois situations, avec au cœur de ce récit, l'amour, jaillissant comme une source de la terre…

En 1960 Karol Wojtyla, publie "la Boutique de l'orfèvre", confiant à des comédiens le fruit de sa réflexion sur l'amour et le mariage. La pièce est composée de trois tableaux relatant trois situations de couples. Il s'agit d'une grande réflexion sur l'amour par les protagonistes eux-mêmes, confrontés à leurs doutes, à leurs espérances et à leurs échecs. "La boutique de l'orfèvre" s'inscrit dans la grande tradition du théâtre polonais. Poser une question, apporter une réponse, non pas de façon théorique mais à travers une histoire. C'est sans doute pour cela que l'œuvre de Karol Wojtyla possède une intériorité et une finesse qui touchent chacun. Ni récit d'un quotidien qui pourrait être banal, ni discours à thèse, le moyen du théâtre était sans doute le moyen le plus juste pour parler - et à tous - des exigences de l'amour.

Karol Wojtyla révèle que l'amour n'est pas un idéal mais un apprentissage, jamais terminé, de l'autre et de soi-même pour répondre ensemble à un appel qui nous dépasse toujours. Seule la prise en compte de la vulnérabilité permet à la fidélité de se frayer un passage dans les tensions de la vie. La source de cette fidélité n'est ni physique, ni affective ; elle est de l'ordre de l'esprit, de cette énergie capable de résister à l'inertie du désordre. L'esprit est fort non pas par lui-même mais en tant qu'il est capable d'accueillir plus grand que lui. C'est en s'enracinant dans la fidélité à cet appel que la liberté peut assumer les tempêtes de l'affectivité et du corps. (*)

Distribution des rôles : Francis Lalanne (Adam) - Moana Ferré (Thérèse) - Michel-Olivier Michel (André) - Véronique Ebel (Anna) - Maud Laedermann (Monique) - Yohan Vallée (Christophe)

Inscriptions obligatoires
La FAFCE (Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe) organise une projection du film La Boutique de l’Orfèvre le 8 février à 17h30 au Parlement européen. Informations et inscriptions pour cette représentation unique : site de la FAFCE
Pour d’autres informations sur le film, visitez le site La Boutique de l’Orfèvre

MVL / (*) Extrait du texte ‘Le désir humain absolu’ de Thibaut Collin

 

Catégorie : Culture

Dans la même catégorie