RDC: presse en danger


Partager
RDC: presse en danger
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
2 min

Depuis les élections présidentielles de novembre dernier, l'étau semble se resserrer sur la presse qui voit sa liberté bafouée. Avec la coupure pendant plus d’une semaine de Radio France Internationale (RFI), qui a finalement pu émettre à nouveau lundi 9 janvier, le débat a même pris un tournant international.

L’ONG congolaise, Journaliste en danger, partenaire de Reporters sans frontières, vient de publier son rapport 2011 qui est fort inquiétant. Publié fin décembre, il évoque "au moins 160 cas d’atteintes diverses à la liberté de la presse, dont près de la moitié enregistrée pendant la période électorale" allant d’octobre à décembre. Le bilan mentionne également un journaliste tué en juin à Kirumba, dans l’est du pays, 42 incarcérations ou interpellations, 57 menaces ou agressions, 43 cas de censure et d’entrave à la circulation de l’information et 17 cas de pressions. L’ONG dénonce plus précisément "des attaques armées contre des maisons de presse, l’interdiction des émissions et la fermeture des médias proches de l’opposition".

RFI, cible des autorités
Ce n'est pas la première fois que RFI est censurée et interdite de diffusion en RDC. Les autorités reprochent au média d'inciter à la haine et à la violence et d'être proche, trop proche, de l'opposition. C'est alors, que le monde s'en mêle… La France a réaffirmé son "attachement (…) à la liberté de la presse et de l’information" et les États-Unis ont exhorté la RDC à rétablir "immédiatement" le signal de RFI. Quand on sait que RFI est l’une des chaînes internationales suivies surtout dans les villages où aucune chaîne de télévision ou de radio congolaise n’est captée, on comprend mieux la colère de la population se sentant coupée des informations plurielles disponibles jusqu'alors en RDC.

Depuis le 9 janvier, RFI est redevenue accessible aux Congolais; jusque quand?

La Croix/SB

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie