Paris: Les jeunes catholiques d’aujourd’hui sont des “contempl’actifs”.


Partager
Paris: Les jeunes catholiques d’aujourd’hui sont des “contempl’actifs”.
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
2 min

À quatre mois des JMJ de Madrid, les résultats d’une enquête du journal "la Croix" révélent que les jeunes d’aujourd’hui appartiennent à une génération de "contempl’actifs", "spirituels et solidaires", a indiqué le quotidien catholique français dans un communiqué, publié le 21 avril 2011. Leurs modèles? Mère Teresa (34%), Sœur Emmanuelle (30%) et Jean-Paul II (23%).

Pas moins de 3.000 jeunes croyants de 16 à 30 ans ont répondu au sondage de "la Croix" et du Service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations (SNEJV), dont les résultats seront publiés dans l’édition de Pâques du journal (23, 24 et 25 avril 2011): "Cet épais questionnaire, rempli par plus de 3 200 jeunes, offre une photographie inédite de la jeunesse catholique française de ce début de XXIe siècle. Les résultats doivent toutefois être relativisés puisque l’enquête a été massivement relayée par les mouvements et les réseaux sociaux et porte donc sur la frange la plus engagée des jeunes catholiques."

Il ressort ainsi de cette étude, réalisée entre le 17 janvier et le 28 février derniers, que pour 15% des jeunes interrogés, un catholique, c’est d’abord "quelqu’un qui prie, qui pense à Dieu et qui a été baptisé". 59% considèrent que la messe est essentielle et 72% affirment y assister chaque semaine. La prière est importante pour 69% d’entre eux, tout comme le chant et la musique (59%). De plus, 63% disent s’adonner quotidiennement à l’oraison et 24% à la lecture de la Bible.

Les jeunes attendent d’abord de l’Eglise qu’elle promeuve la place de la spiritualité dans la société (pour 47%) et défende davantage la vie (pour 44%). 70% des sondés considèrent leur engagement dans la société comme très important (36%), voire essentiel (34%). 91% estiment capital de témoigner de leur foi par des discussions (92%) ou des actions concrètes (59%). Ouverts à la pluralité, 80% se disent intéressés par le dialogue avec les religions, en particulier l’islam (pour 86%) et le judaïsme (84%).

La famille avant tout

L’étude a aussi démontré que les aumôneries continuent de jouer un rôle essentiel pour 42% des jeunes, devant les groupes de prières (34%). Il apparaît aussi que 10% des jeunes participent régulièrement aux mouvements comme la JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne), le MEJ (Mouvement eucharistique des jeunes) ou le MRJC (Mouvement rural de jeunesse chrétienne) et 12% à des communautés nouvelles (le groupe charismatique Emmanuel, notamment). Les mouvements de scouts sont également des lieux importants d’expérience de la foi.

La famille demeure malgré tout le lieu de transmission de la foi par excellence (par les parents pour 88% des jeunes, ou les grands-parents pour 40%). La foi des jeunes est aussi influencée par les prêtres (62%), le pape (53%) ou les religieux (34%), et des animateurs (10%).

Apic/lacroix/nd/adl

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie