La Journée mondiale du malade


Partager
La Journée mondiale du malade
Par Angélique Tasiaux
Publié le - Modifié le
2 min

La Journée mondiale du malade (JMM) aura lieu le 11 février. Il s'agit d'une étape significative dans la préparation à la béatification de Jean-Paul II, le 1er mai prochain, comme l'a fait a fait remarquer le président du Conseil pontifical pour la pastorale de la santé, Mgr Zygmunt Zimowski. En effet, cette Journée a été inaugurée par Jean-Paul II et fixée chaque année au 11 février, fête de Notre-Dame de Lourdes.

Comme l'a rappelé le président du Conseil pontifical Jean-Paul II "était un "malade parmi les malades". Il disait qu'il avait trois maisons : la Cité du Vatican, Castel Gandolfo et la Polyclinique Gemelli, où il a passé non pas seulement des jours, mais de nombreux mois".

Le message de Benoît XVI, pour cette XIXe journée, avait été publié de façon anticipée, en novembre dernier, sur le thème : "C'est par ses blessures que vous avez été guéris" (1P 2, 24). Mgr Zimowski a souligné le rapport qu'établit le pape entre la Journée mondiale du malade et la Journée mondiale de la jeunesse de Madrid, en août prochain : il invite en effet les jeunes à créer "des ponts d'amour et de solidarité" afin que personne ne se sente seul mais proche de Dieu et faisant partie de la grande famille de ses enfants".

Mgr Zimowski souhaite que la JMM soit l'occasion de "sensibiliser le peuple de Dieu et la société civile au monde de la souffrance et aider les malades eux-mêmes" à être conscients de "la valeur de leur souffrance". C'est aussi l'occasion d'impliquer les diocèses, les communautés chrétiennes, et les familles religieuses dans la pastorale de la santé, spécialement les bénévoles, en cette "Année européenne du bénévolat". Mgr Zimowski y voit ainsi une occasion de favoriser la formation spirituelle et morale du personnel de la santé, les médecins, les infirmiers et les pharmaciens,… Enfin, c'est aussi l'occasion de rappeler l'importance de l'assistance religieuse aux malades : prêtres, aumôniers laïcs, qui peuvent former une "communauté proche des malades".

Mgr Zimowski a annoncé la tenue de la JMM de 2013 au sanctuaire marial d'Altötting, en Allemagne, dans le diocèse de Passau, qui est en quelque sorte "le sanctuaire de Benoît XVI" à l'instar du sanctuaire de Kalwaria Zebrzydowska pour Jean-Paul II.

Par ailleurs, "Une véritable humanisation dans le domaine sanitaire" est nécessaire, a soutenu le président du Conseil pontifical pour la pastorale de la santé. Créé le 11 février 1985, ce dicastère est chargé de coordonner toutes les institutions catholiques, religieuses et laïques, engagées dans la pastorale des malades. A l'occasion de ses 25 ans d'existence, le Conseil pontifical organise un colloque intitulé "Associationnisme médical catholique et culture de la vie", le 5 février à Rome.

zenit/apic/at

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie